Le tourisme vaincu par la peur ?

février 28, 2008 at 5:14 2 commentaires

Banda Aceh après le tsunami, photo Siswandi MukharalLes Français ont de plus en plus peur de quitter l’hexagone : le nombre de voyages à l’étranger a chuté de 5% depuis 2004. Certes, le monde est dangereux : tsunamis, terroristes, grippe aviaire… Mais l’est-il plus qu’hier ? Et s’il y avait d’autres façons de réagir que le repli sur soi ?

Selon la direction du tourisme, 11,979 millions de Français sont partis à l’étranger en 2004 et seulement 11,682 millions en 2005. En 2006 – derniers chiffres connus -, ils n’étaient plus que 11,385 millions. Près de 600 000 Français ont ainsi renoncé à visiter un pays tiers en trois ans. Ceux qui franchissent les frontières s’aventurent rarement très loin. Deux tiers de ces voyages (66 %) ont pour destination un pays européen ; 15,5 % l’Afrique, le Maroc et la Tunisie surtout ; 7 % les Amériques ; et 5,1 % l’Asie ou l’Océanie.

Ces chiffres sont extraits d’un article de Bertrand le Gendre dans Le Monde (19/01/08), sous le titre : « Que sont les globe-trotteurs devenus ?« . Sur le plan de l’environnement, cet engouement des voyageurs pour des destinations proches est positif : cela fera autant d’émissions de gaz à effet de serre en moins. La hausse des prix des billets d’avion, qui suit celle du pétrole, n’est d’ailleurs sans doute pas étrangère à ce repli hexagonal.

Mais il y a un autre facteur : la médiatisation des risques, et le refus croissant de l’insécurité. En langage simple, la bonne vieille rhétorique de la peur, qui commence avec les conseils aux voyageurs, dignes des « N’oublie pas ton écharpe » de nos mamans, du Ministère des Affaires Étrangères. Il faut ainsi se méfier des coupures d’électricité au Bénin (sans rire ?), des violences pré- et post-électorales en Thaïlande (on y va quand alors ?), de la grippe aviaire au Laos, des pluies torrentielles au Mexique, et des terroristes en Égypte. Soit.

Mais attention ; inutile de vous réfugier dans les bras de la civilisation. Le Quai d’Orsay nous met en garde contre les agressions racistes en Allemagne, les vols à la tire en Autriche, les tremblements de terre au Canada, la grippe aviaire – toujours elle – au Danemark , les pickpockets en Finlande, et les accidents de montagne en Suisse (si, si !). La palme est détenue par… Monaco : « Quelle que soit la qualité du maintien de l’ordre mis en place par les autorités, il est toutefois exclu d’imaginer que ce pays soit à l’abri de tout acte terroriste, compte tenu de ses activités diplomatiques et des personnalités du monde de la finance, du sport et de la politique internationale qui y passent. » Bon sang, mais c’est bien sûr !

Cet « effroi sans frontières« , pour reprendre la jolie expression de Le Gendre, se traduit dans les comportements des voyageurs, qui veulent du zéro-risque dans leur trekking au bout du monde. Un de mes amis, guide à Bali, me racontait ainsi ses mésaventures avec un groupe de randonneurs envoyés par un tour opérateur français : « Dès le début, c’était clair : leur but c’était de se faire rembourser leur voyage. À partir de là, le moindre changement de programme est devenu prétexte à protestations. Comment leur expliquer qu’au fin fonds de Florès (NDLR : une île très à l’écart des circuits touristiques), je ne maîtrise pas la météo ? Que les festivités prévues par une tribu locale peuvent changer de date au dernier moment ? » Quand les aventuriers deviennent des consommateurs, nourris de l’idéologie du client-roi, l’esprit du voyage est bien mort. Et peu importe que le monde ne soit pas, globalement, plus dangereux qu’il y a 10, 20, 30 ou 50 ans – et même sans doute moins, pour la plupart des pays. Comme le rappelle Le Gendre : « Aujourd’hui, la plus bénigne épidémie de grippe aviaire, le moindre tremblement de terre survenus à des milliers de kilomètres de l’Hexagone mettent le « 20 heures » en émoi. Informés en temps réel des drames petits et grands surgis à l’autre bout du monde, les Français surréagissent.« .

Heureusement, il y a des rebelles qui font vivre l’esprit du voyage, celui de la rencontre, de l’amitié entre les peuples. Par exemple Atalante, qui dans son dernier « focus » nous propose de partir en Lybie et donne la parole a un guide local, Abdoulaye Sabiou (je vous épargne la lecture de la fiche « Lybie-sécurité » du Ministère). Atalante a toutefois dû annuler ses voyages en Mauritanie en janvier, par égard pour les voyageurs qui, « face à la pression de leur entourage influencé par un acharnement médiatique incompréhensible, peuvent difficilement maintenir leur voyage« . Pour éviter de laisser leurs collaborateurs locaux « sur le tarmac », ce tour-opérateur, membre fondateur d’ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) a mis en place un fonds de solidarité pour les indemniser pendant la période d’annulation.

Ce geste rappelle que si la vie est pleine de risques, c’est la solidarité et l’ouverture aux autres, plus que le repli sur soi, qui permet de les surmonter. Bon voyage !

Par Anne Gouyon, sur une idée de Jean-Marie Bompard. Photo : Banda Aceh après le tsunami, photo Siswandi Mukharal pour la Fondation Bumi Kita.

Publicités

Entry filed under: positive tourism.

Un article dans Psychologies Magazine Le tourisme sauvé par les biocarburants ?

2 commentaires Add your own

  • 1. nicolas  |  mars 10, 2008 à 4:55

    super ce blog! j’aime beaucoup!

    Réponse
  • 2. Jean-Marie Mutschler  |  avril 14, 2008 à 3:41

    OK, on en fait peut-être beaucoup. Mais pour ma part j’apprécie énormément l’information donnée par le Ministère des Affaires étrangères. C’est quand même la moindre des choses que de s’informer des risques sanitaires et autres propres, à un moment donné, aux contrées qu’on envisage de visiter. Ne pas le faire est irresponsable.
    En tout cas, cela éviterait peut-être à quelques touristes inconscients de se retrouver dans des situations dramatiques, parfaitement prévisibles, puis d’appeler la France à leur secours !
    Mais il est vrai qu’en France on n’a guère la culture de la prévention des risques.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Langues

English français

Tenez-vous au courant de l'actualité Web du tourisme!

Ce blog partage avec vous notre vision d'un tourisme positif pour l'environnement et les communautés, que vous retrouverez sur Viatao, notre site web 2.0, et dans les guides de voyage Natural Guide. Laissez vos commentaires !

Les auteurs du blog:


%d blogueurs aiment cette page :