Posts tagged ‘tourisme spirituel’

Le tourisme spirituel est-il positif ?

Tourisme spirituel en Thaïlande

Méditer assis en tailleur, c’est peut-être bien pour mon âme, mais qu’en pense la planète ? Alors que les agences de voyage font le plein de retraites bouddhistes, de séminaires de yoga ou de découvertes des rituels shamaniques andins, posons-nous quelques questions : à part mon nombril, ça bénéficie à qui, le tourisme spirituel ?

Bonnes nouvelles aujourd’hui, un vieil ami du Natural Guide, Terry Cox, nous envoie la description de son nouveau tour : 20 jours à travers Bali et Java à la rencontre du Bouddhisme. L’itinéraire passe évidemment par l’Ashram Gandhien de Bali, un haut lieu du tourisme alternatif, où l’on peut partager la vie d’une communauté dédiée à la non-violence, et se termine par une visite de l’extraordinaire pyramide de pierre de Borobudur, dont l’ascension représente en soi un voyage spirituel.

Ce tour dédié à la spiritualité vient s’ajouter à une offre déjà riche de « tourisme spirituel » en Indonésie, notamment à Bali qui offre quantités de séjours de méditation, yoga ou autres retraites – recensés sur l’excellent portail www.balispirit.com. En Asie, mais aussi en Australie, en Californie et dans le monde entier, le voyage spirituel est décidément tendance. Une étude de la Travel Industry Association indique que 25% des voyageurs sont intéressés par des vacances spirituelles, un pourcentage qui monte à 40% chez les clients des « spas ». Oh hooo. Et vous croyiez que la spiritualité était une niche ? Que s’asseoir en tailleur en essayant de ne penser à rien est une occupation pour marginaux désoeuvrés ? Erreur, il s’agit bien là d’un des marchés de demain, c’est ce que révèle un article de CScout.

Les agences de voyage ne s’y trompent pas, et l’on voit fleurir une offre d’agences de voyage spirituel, comme par exemple Spirit Journeys, qui propose même des pélerinages sacrés pour gays et lesbiennes. Une petite recherche dans cet univers donne vite le tournis : yoga en Inde ou en Californie (très banal), méditation en Thaïlande (pfff… déjà vu..), visite de sites toltèques en Amérique Latine (aaah, c’est mieux), ou, plus extrême, séjour chez les Bushmen du Botswana pour apprendre à chercher l’eau, à faire du feu et à pratiquer des rituels de guérison shamaniques…

Ok, mais le tourisme spirituel est-il positif ? En clair, va-t-il bénéficier aux voyageurs, aux communautés locales et à l’environnement ? Est-il porteur de rencontres, de découvertes, de respect ? À voir. Comme dans l’éco-tourisme, il y a deux tendances dans le tourisme spirituel. L’une n’a finalement de spirituelle que le nom, c’est le grand bazar du New Age né sur les plages de Californie, qui propose une spiritualité très soft, et reprend dans les grandes religions ce qui paraît le plus sympa, comme on met un peu de tout dans son caddie au supermarché… Il y a fort à parier que dans ce cas, c’est surtout à la rencontre de votre nombril que vous allez voyager (le Guardian, un des meilleurs observatoires du tourisme durable, a consacré un article cinglant à ce sujet). Dans ce grand mélange, les cultures locales en prennent un coup : le yoga, pratique religieuse indienne très exigeante, devient une gymnastique pour stars hollywoodiennes, et certaines « marques » de yoga sont déposées commercialement… Quant au respect de l’environnement, tout dépend de la politique du lieu, mais plus d’un spa rejette allègrement des tonnes de savons et huiles parfumées dans les rivières, et peu cherchent à économiser l’eau.

Bon, à côté de cela… si l’on revient à un peu de simplicité, le tourisme spirituel a tout pour être positif. Se contorsionner en contrôlant sa respiration polluera toujours moins qu’un tour en jet-ski ou une ballade en 4×4. Aller à la rencontre des Bushmen et comprendre comment ils vivent en relation avec la nature ne peut qu’enseigner le respect, tant pour l’environnement que pour leur culture. Les avocats sérieux de la spiritualité prônent en général un mode de vie et un style de voyage peu consommateur de ressources, qui ne peut qu’être bénéfique pour l’environnement. Et la vraie spiritualité apprend à être à l’écoute de soi, de son corps, à prendre conscience de son environnement… le premier pas pour avoir envie de le protéger. Bon, eh bien, je vous laisse méditer sur tout cela !

Publicités

février 14, 2008 at 7:22 Laisser un commentaire


Langues

English français

Tenez-vous au courant de l'actualité Web du tourisme!

Ce blog partage avec vous notre vision d'un tourisme positif pour l'environnement et les communautés, que vous retrouverez sur Viatao, notre site web 2.0, et dans les guides de voyage Natural Guide. Laissez vos commentaires !

Les auteurs du blog: