Posts tagged ‘tourisme’

Les jeux olympiques : positifs pour le tourisme ?

Soyons honnêtes : je n’aime pas les jeux olympiques. Je déteste cette idéologie de la compétition entre Nations, qui me semble très éloignée des besoins du monde actuel. Je rêve d’un monde où l’Autre, qui vient d’ailleurs, n’est pas regardé comme un rival à battre, mais comme un ami dont les différences vont m’enrichir. C’est d’ailleurs tout l’esprit du tourisme positif, de viatao et des natural guide : aller se promener sur la planète, non pas en conquérant (ah, tu as « fait le Machu Pichu » cette année ? Ah, nous on a « fait » les îles grecques), mais en petit humain avide de rencontres.

Je n’aime pas la machine à sous et à vendre des boissons gazeuses et de la malbouffe que sont devenus les Jeux Olympiques, si loin de l’idéal de départ, que l’on nous ressasse comme s’il exonérait cette grande foire de tout. Et comme s’il exonérait les Chinois de la répression policière au Tibet et chez toutes leurs minorités (chez leurs majorités aussi d’ailleurs : essayez d’ouvrir un blog comme celui-ci en Chine !). Je n’aime pas les cérémonies d’ouverture kitschissimes où on fait des grosses flammes, et où on admire des milliers de Chinois habillés pareils, qui font tous le même mouvement en même temps. On est bien loin des idéaux d’écologie, de rationalité énergétique et de diversité dont l’humanité a besoin pour survivre au 21ème siècle, ceux de l’Économie Positive. À la place, on nous sert une soupe digne des pires moments du 20ème siècle, où tout ce qui compte c’est d’être plus nombreux, plus forts, plus grands…

Et bien, bonne nouvelle : malgré le battage médiatique que l’on nous sert à l’envie, les jeux olympiques, c’est un flop touristique ! Eh oui ! Vous ne me croyez pas ? Allez voir ETurboNews, la newsletter pro spécialisée sur le voyage, qui nous révèle que la pire chose qu’un pays puisse faire pour booster son tourisme c’est… d’accueillir les jeux olympiques ! Les hôteliers chinois sont d’ailleurs très déçus par les réservations et la fréquentation, bien en-dessous de ce qu’on leur avait vendu. Ca leur apprendra à avoir accepté que les lignes Internet de leurs clients soient fliquées par la police chinoise (à leur décharge, ce n’est pas non plus comme si on leur avait donné le choix). Mais apparemment, les jeux sont de manière générale une malédiction pour le tourisme : un rapport de l’ European Tour Operators Association (ETOA) explique que tous les pays qui sont accueillent les jeux voient leur tourisme décliner avant et après. Ainsi, selon le rapport : « In the case of Australia, a trend of over 10% growth in visitor arrivals turned into a decline two years before the Sydney Olympics. The stagnation persisted for more than two years after. » Et ce n’est pas que l’Australie : « A similar ‘Olympic Effect’ was apparent for four other previous Olympics – in Atlanta 1996, Barcelona 1992 and Seoul 1988, according to Deloitte. » Même chose pour Athènes, qui a perdu des visiteurs dans la période avant et après les jeux de 2004.

Rien d’étonnant si on sait comment marche le tourisme. Le tourisme préféré des hôteliers, c’est celui des clients fidèles qui reviennent chaque année. C’est celui des amoureux d’un coin du monde, qui, par le bouche à oreille, font venir leurs amis. Or ceux-ci fuient les destinations olympiques par crainte des travaux, de la hausse des prix, de la foule… Pas de visiteurs intéressés par le pays, pas de bouche à oreille. Car bien sûr les amateurs de jeux du cirque, même s’ils font une petite excursion par ci par là, ne s’intéressent guère au pays, ils sont d’abord là pour les médailles et les athlètes. Donc, ils ne reviennent pas l’année d’après, et ne disent pas à leurs amis : « j’ai été en Chine, c’était super… » Normal, tout ce qu’ils ont vu, c’est un grands stade et une foule de touristes bien encadrés de partout.

Quant à l’audience télé, toujours selon l’ETEO, il semble qu’elle soit très exagérée par le Comité Olymique, toujours en mal de sponsors (quand on vous disait que tout ça, c’est juste une histoire de gros sous). Et puis de toutes façons, en quoi le fait de regarder les jeux olympiques me donnerait envie d’aller dans le pays en question ? En effet, ça donne plutôt envie de fuir et se dire « on va attendre que tout ça se calme, que le pays soit revenu à la normale avant d’y aller ». Et en effet, c’est comme ça que ça se passe. CQFD.

Finalement, les Français, on a été bien malins de louper notre candidature aux JO. Et peu importe si on l’a pas fait exprès.

Anne Gouyon

août 12, 2008 at 3:52 Laisser un commentaire

Responsable… ou aseptisé ?

Un torero de 9 ans. Photo Gerardo D. Ontiveros

Un torero de 9 ans. Photo Gerardo D. Ontiveros

Scandale lors de la Feria d’Eauze dans le Gers le 5 juillet dernier, marquée par la participation de Michelito Lagravère, un jeune torero vedette franco-mexicain âgé de seulement 11 ans. Bien que les organisateurs se soient défendus d’avoir rémunéré ce jeune participant, l’association Alliance Anticorrida a déclaré qu’il était peu probable qu’une figure aussi renommée au Mexique ait fait le déplacement gratuitement. On est bien loin en effet des bonnes pratiques sociales du tourisme responsable… Le Code du Travail interdit de faire exécuter par des enfants de moins de 16 ans « des tours de force périlleux (…) ou de leur confier des emplois dangereux pour leur vie, leur santé ou leur moralité ». La justice, qui a déjà condamné dans le passé des directeurs d’arènes ayant produit en France des toreros de moins de 16 ans, tranchera et décidera si Michelito – et son frère cadet âgé de 9 ans ! – pourront participer à d’autres ferias françaises cet été.

Choquante, l’idée d’un enfant livré face à un jeune taureau et surtout face au public, cette foule cannibale qui demande toujours plus de sensations fortes. Choquantes, les vidéos de Michelito déguisé comme un grand torero, dans un rôle qui ne paraît pas de son âge. Et choquante aussi, l’idée de ces spectacles venus du fond des temps, mettant en scène la tuerie plutôt sadique d’un animal qui n’a finalement aucune chance, quels que soient les risques pris par le torero.

Le problème c’est que bien des traditions populaires sentent le soufre, et leurs implications sociales et écologiques sont plus que douteuses, sans parler même du respect des normes de sécurité les plus élémentaires. L’Espagne en a son lot : outre les corridas, la côte Méditerranéenne célèbre en ce moment les « Moros y Cristianos« , sorte de remake de la Reconquista – la victoire des Chrétiens sur les Arabes. Pas politiquement correct du tout. Tout cela à grand coup de pétards plus proches de la fusée anti-chars que du gentil joujou, souvent vendus illégalement, et qui provoquent chaque année nombre d’accidents graves. Quant aux célèbres Fallas célébrées dans chaque ville de la côte, elles mettent en scène des statues éphémères de plusieurs mètres de haut, peintes de couleurs vives et brûlées à la fin de la fête dans un nuage de fumées toxiques – autrefois ces statues étaient en papier mâché, mais elles sont aujourd’hui en plastique, plus facile à mouler et moins cher.

Un petit tour du monde des fêtes traditionnelles révèlerait son lot d’artefacts incendiés au bout de quelques jours, d’animaux sacrifiés, de mise en scène de la violence ou de l’exploitation de la femme.. À Bali, les touristes admirent les jolies cérémonies en oubliant que ce sont les femmes qui en payent le prix, passant des heures à fabriquer des offrandes et portant sur leur tête des piles de fruits de plusieurs mètres de haut.

Petit à petit, les pires aspects de ces cérémonies sont effacées au fur et à mesure des protestations et des réglementations. On ne peut que s’en réjouir. Vraiment ? C’est oublier que l’excès, la démesure, la violence, la transgression, sont précisément la raison d’être de ces fêtes, sorte d’exutoire populaire de pulsions plus ou moins avouables que nous abritons tous et qui, si elles devaient exploser au jour le jour, rendraient la société invivable. En bannissant l’excès, quels nouveaux exutoires allons nous offrir à la société ? Les jeux vidéo, les tranquillisants, les films de Hollywood de plus en plus violents ? Pas sûrs que l’on y gagne au change. En attendant, cet été est une bonne occasion de faire le tour des Ferias de France, dont le site Festivals en France nous dresse une liste. Bonnes fêtes !

juillet 17, 2008 at 12:17 Laisser un commentaire

Vivent les vacances à la ferme

Les vacances arrivent et il est temps de faire ses valises. Et si cette année l’aventure était au coin d’un chemin de campagne ? Eh oui, les vacances à la ferme sont une bonne façon de passer des vacances écolos et authentiques, sans émettre une tonne de gaz à effet de serre pour aller à l’autre bout du monde.

Voici donc une petite sélection de sites Internet consacrés au tourisme à la ferme.

Commençons par Bienvenue à la ferme, qui propose plusieurs centaines d’adresses d’hébergement dans toute la France. Avec des formules classiques (gîte, camping à la ferme…) mais aussi d’autres plus tendance, qui nous proposent d’éveiller tous nos sens. Je démarre par la formule « apéritif sur le vigneron », et choisis le Mas Poupéras près de Vaison-la-Romaine, qui me propose une dégustation des vins du domaine accompagnée de pâté, caillette, fougasse, fromage de chèvre, légumes et fruits de saison… Les plus gourmands pourront choisir parmi les nombreux stages de cuisine proposés sur le site de Bienvenue à la ferme, et les plus écolos bien sûr choisiront une ferme bio. Les plus sérieux choisiront une formule découverte ou formule pédagogique, qui permet de s’initier, ou de faire initier ses enfants, aux joies de l’agriculture. Et en cherchant bien, le site recèle de vraies perles, comme cette ferme musicale bio qui, outre des stages de cuisine, propose des ateliers d’éveil musical et des cours de percussion. Un bon point : le moteur de recherches multi-critères très pratique pour trouver votre bonheur.

Plus militant, le site d’Accueil Paysan propose un grand choix de gîtes, campings, auberges et chambres d’accueil, à choisir par région.

Si votre ligne vous préoccupe, l’association Forme en Ferme, dédiée à la vie saine, propose des séjours dans des fermes adhérentes, dont les exploitants ont reçu une formation sur les liens entre alimentation et santé, et qui proposent aussi des activités sportives : randonnées, piscine, vélos, VTT… Belle formule mais hélas, le site Internet a tendance à bugger un peu.

Plus hédoniste, le site d’agrivacances, dédié à l’agritourisme en PACA (Provence – Alpes – Côte d’Azur) propose des séjours à la ferme avec dégustations de vins, olives, huile d’olive, légumes, fruits, confitures, fromages, miels… dans des sites souvent enchanteurs.

Et pour ceux qui sont coincés en région parisienne, il reste toujours la possibilité d’aller se rafraîchir les neurones à la Ferme de Sainte-Marthe, où Philippe Desbrosses, un grand expert, praticien et défenseur de l’agriculture biologique en France, a créé l’association Intelligence Verte consacrée à la promotion de la biodiversité naturelle et humaine. Conférences, stages de jardinage bio ou de cuisine bio, stages « vivre et travailler autrement »… de quoi passer un été intelligent.

Anne Gouyon

juillet 10, 2008 at 5:56 Laisser un commentaire

Planète statistiques : 12 801 000 vélos, et moi et moi et moi…

Quand l’envie de commenter l’actualité du tourisme faiblit, la planète web se charge de nourrir notre cortex. Je ne peux résister au plaisir de vous envoyer tous sur Worldometers et d’imaginer votre tête devant ce compteur tout simple qui donne le vertige… Impressionnant de voir tourner devant soi en temps réel le compteur du nombre des naissances (292 000 aujourd’hui, et il n’est que 19 h 48… oups le temps que je fasse une pause et on vient de dépasser les 293 000, impossible de suivre). Mais aussi celui des tonnes de poissons pêchées cette année (plus de 10 millions, et nous sommes début février). Ou celui des tonnes de CO2 émises, woo hoo, je vous laisse aller voir, en n’oubliant pas que sur le total, 4% proviennent de l’aviation, et environ 10% du tourisme en général compte-tenu de sa part dans l’économie mondiale. Encore plus sinistre, le nombre de personnes mortes de faim (23 610 aujourd’hui, mais où vont toutes ces tonnes de poisson ?), à comparer bien sûr avec les sommes dépensées en régime aux Etats-Unis depuis le début de l’année, 3 milliards de dollars, oui vous avez bien lu, j’en vois qui ricanent mais vous croyez qu’en Europe c’est beaucoup mieux ?

Quelques bonnes nouvelles, les Terriens ont publié 111 000 livres depuis le début de l’année, ils ont passé 3,5 milliards d’heures à télécharger des documents sur Internet et fabriqué 12 801 000 vélos, soit deux fois plus que de voitures… Une petite chance pour l’éco-tourisme alors ?

février 12, 2008 at 7:03 1 commentaire


Langues

English français

Tenez-vous au courant de l'actualité Web du tourisme!

Ce blog partage avec vous notre vision d'un tourisme positif pour l'environnement et les communautés, que vous retrouverez sur Viatao, notre site web 2.0, et dans les guides de voyage Natural Guide. Laissez vos commentaires !

Les auteurs du blog: